Bonjour, voici ROB, le premier robo-entrepreneur.

Bonjour, voici ROB, le premier robo-entrepreneur.
Body: 

Les robots doivent-t-ils avoir une personnalité juridique à eux ?

Le débat n'est pas nouveau [1] mais il risque de se poser de manière assez insistante dans les années qui viennent. La totalité des pays ont doté les entreprises d'un statut juridique propre car elle prends des initiatives de manière autonome par rapport aux salariés qui la composent.

Certes pour une entreprise, nous pouvons faire une association plus rapide à partir d'éléments connus : elle reste au final que l'expression d'une volonté humaine ce qui ne pertube pas notre confort intellectuel.

Que va-t-il se passer quand une Intelligence Artificielle autonome, pas forcement très developpée au passage, sur la base de votre profil vous refusera un prêt ou, à défaut de charte déontologique, mettra en place des actions qui nuiront à vos interêts ou vous léseront directement.

Dans le cas de la voiture sans conducteur de Tesla, c'est la compagnie "classique" qui prendra evidemment le relai et on a du mal à imaginer un robot agissant en dehors de toute contrainte admnistrative.

Hors, les scenarios de fiction les plus fous peuvent devenir réalité très vite.

Nous savons que Google Brain [2] travaille à la mise en place d'intelligences artificielles produisant d'autre intelligences artificielles. C'est à dire qu'un robot 1 va enseigner à un robot 2 ou le construire.

Avec le tout electronique qui se généralise, on peut donc tout à fait, dés maintenant, autoriser un robot à créer une société de manière totalement autonome - le script permettant de le faire est à la portée de n'importe qui.

Il devra certainement renseigner des humains sur les postes où on attend des humains mais la plupart des enregistrements officiels comme aux Etats-Unis typiquement que ne sont que formels : vous ne soumettez aucune documentation.

Le Robot "créateur d'entreprise", de son propre véhicule légal, pourra donc être autonome à priori 1 an sans que personne ne vienne vérifier quoique ce soit ou ne demande quoique ce soit...voir beaucoup plus en attendant les multiples relances.

Ce même robot pourra ouvrir des comptes en banque à distance. Si le robot n'est pas trop idiot, envoyer 2 scans de passeports totalement imaginaires avec une preuve de résidence, c'est encore à la portée d'un développeur classique donc d'un robot...il se dotera alors d'un compte classique et d'un IBAN.

En mettant en place une redirection de courrier qui scanne tous les documents envoyés, le robot a accès à son courrier et peut le lire, on peut même envisager qu'il y réponde de manière autonome encore une fois. Ce passage peut être plus compliqué car typiquement la poste suisse va demander une confirmation écrite (donc envoyer un courrier que vous devez renvoyer) mais si le courrier est envoyé à l'adresse scannée...que le robot lit et comprend la lettre et qu'il utilise un service qui remplie, poste votre PDF, l'imprime et l'envoie à votre place (là il y aura des humains mais manipulés par le robot), cela reste jouable.

Dans ce cas de figure, le véhicule légal a été crée par un robot sans aucune intervention humaine et je parie que les scripts d'automatisation de ce que je viens de décrire existe déja . Il n'y a rien en effet d'inaccessible :

Un automate peut remplir l'ensemble des champs disponibles sur un site internet, lire son courrier, valider un lien et passer un captcha (vous avez remarqué non ?).

Même les sites qui proposent "de reconnaître" des formes restent totalement accessibles à des programmes de reconnaissance du marché.

S' il n'y a aucune validation "physique" grâce à un déplacement "humain", le robot peut maintenant faire toutes les démarches lui même en ligne.

Seul des systèmes où des clés de cryptage hybride existent mélangeant calculette typiquement et codes font obstacle.

Ce robot entrepreneur ayant créé son véhicule légal - où aucun humaine ne travaille - peut alors commencer à opérer.

Il pourra créer des sites internets, vendre des biens immatériels, travailler son référencement, multiplier les profils sociaux qui vont lui donner un trafic et des revenus sur son compte crée plutôt.

Il peut créer une activité totalement autonome et s'alimenter lui même, voir apprendre de nouvelles fonctionnalités.

Pire, il pourra créer à terme d'autres robots qui viendront peupler un écosystéme de robot qui formeront "des communautés de robots" avec qui il conservera un lien ou pas.

Des hébergeurs comme upcloud [3] que nous utilisons avec ThirdBrainFx [4], permettent grâce à une simple API de contrôler totalement votre hébergement sur le cloud c'est à dire "vous déplacer" d'Helsinki à Chicago si vous voulez un serveur à un endroit précis, éteindre les serveurs, les rallumer, prendre d'autres hébergements, installer un OS....bref on peut imaginer que ce robot entrepreneur va assurer sa présence en se démultipliant sur X hébergeurs au fur et à mesure que ses revenus augmentent pour assurer sa propre survie.

Question :
1 - Un robot a-t-il le droit de créer une société ? la réponse est non mais des pays le permettront peut être.
2 - Quels sont les droits d'un robot ? pourquoi une entité autonome n'aurait pas le loisir de gérer un compte en banque vu que 90% des transactions financières sont déja en grande partie "automatisées" voir "autonomes".
3 - Si ce robot "vous vend" quelque chose, qui est responsable ? S'il endommage une infra, qui est responsable ?

Est ce le concepteur du robot initial qui est coupable ? vers qui on va se tourner ?

Est ce l'intermédiaire qui a permis au robot d'exister (le fournisseur d'accès à Internet, l'hébergeur) qui est responsable et donc lui qu'on va obliger à "faire taire le robot".

Nous avons la certitude qu'en tant qu'humain nous auront toujours une prise à retirer et le robot s'arrêtera de lui même mais dans un monde interconnecté où tout va se gérer avec des programmes informatiques de plus en plus complexes et autonomes, je ne suis plus très sûr de ça.

Le pire d'en tout ce que je viens de dire c'est qu'il n'y a pas forcement besoin d'une "intelligence" trés developpée. La plupart de s éléments que j'ai décrit sont faisables dès maintenant avec une suite de scripts. Cela peut prendre beaucoup de temps, d'accord, mais c'est très faisable.

[1] http://www.usine-digitale.fr/editorial/creer-une-personnalite-juridique-...
[2] https://www.technologyreview.com/s/603381/ai-software-learns-to-make-ai-...
[3] https://www.upcloud.com/
[4] https://www.thirdbrainfx.com