politique

La plupart des media classiques sont contrôlés par de grands groupes industriels, en France, ou à l’étranger. C'est un des leitmotiv des théoriciens du complot pour expliquer un monopole de l'information au profit de certaines idées.

Aux Etats-Unis, en 1945, 80% des media étaient indépendants sans aucun lien entre eux.

En 1981, 22 entreprises contrôlent la quasi-totalité des journaux américains.

20 ans plus tard, nous tombons à trois [1].

Nous avons la même tendance dans tous les pays occidentaux.

Un an après mon dernier article sur la Syrie, où en sont les protagonistes ?

Pour rappel, ma thèse qui s'appuie sur plusieurs analyses exterieures et personnelles, est que la crise syrienne est un noeud géopolitique majeur pour les années à venir.

Il se joue autour de la Syrie une partie d'échec géopolitique qui a comme but central de renverser l'hégémonie américaine sur le contrôle des matières premières, en particulier le pétrole, en faisant basculer le moyen-orient et les états du golfe, du coté des puissances "renaissantes" ou "naissantes" (Russie, Chine).

Comme le montre bien cet article [1] sur oilprice.com, la Russie a été impacté par la baisse contrôlée des prix du pétrole. Cette baisse "contrôlée" est le résultat d'une guerre économique menée par l'Arabie Saoudite sous pression américaine. Elle fait suite aux nouvelles ambitions russes de passer de puissance régionale à puissance "mondiale". Les articles précédents [2], [3], [4] illustrent la conséquence de cette politique en particulier la réaction russe sur le théâtre Syrien.

On présente souvent François Hollande comme un nigaud.
Ce n'est pas un nigaud.
Evidemment, il ne participe en rien, à priori, aux objectifs théoriques d'un président de la république pour "ses sujets" ou citoyens.
Mais c'est un stratège politique hors pair et je vais développer pourquoi. J'ai une opinion du même ordre pour Marine Le Pen et pour François Bayrou avec un degré moindre pour le dernier qui est un affectif avant tout.

22
Oct
2015

Le scénario afghan semble se profiler en syrie pour poutine

Posted by pierre jean duvivier

Comme nous l'avons bien noté il y a 15 jours [1] , les américains mettent en oeuvre la seule stratégie possible face à la Russie en Syrie : tout faire pour qu'elle s'enlise [2] en s'appuyant de facto sur la Turquie, abandonnant les kurdes à leur sort et changeant de rhétorique vis à vis de l'EI en faisant ré-apparaître une "Armée Syrienne Libre".

L'idée selon laquelle les russes n'ont pas les moyens de leur ambition [3] semble se préciser.

Ils se sont laissés entraîner dans une guerre d'attrition "si typiquement américaine". [5]

Difficile de ne pas rebondir sur l'excellente analyse de Charles Gave sur la page Facebook de l'institut des libertés [1]. Charles Gaves y développe sa thèse qui a le mérite de faire un lien direct entre l'Ukraine et la situation au moyen-orient. Pour lui, l'objectif stratégique de la Russie est de fixer les européens sur l'Ukraine pour déployer son grand plan qui n'est ni plus, ni moins le renversement des monarchies pétrolières du Golfe. Basé sur un soutien IRAN-SYRIE et des soulèvements dans les pays du golfe, le plan russe viserait à remplacer ces monarchies par des gouvernements "amis", bref, le plan russe serait ni plus, ni moins que d'éradiquer le pétro-dollar. Au final il s'agit bien de ça. C'est évidemment une attaque directe contre l'hégémonie américaine.
Lire la suite ...